Snap toi pas

Je suis une école

Qu’est-ce que le projet sexto?

Le projet Sexto est une initiative du Service de police de Saint-Jérôme, en partenariat avec les différents acteurs du milieu judicaire et scolaire, qui s’est donné comme mission de mieux s’outiller face au phénomène croissant de l’autoexploitation juvénile.

Une fois établi, le projet Sexto a pris de l’ampleur et un partenariat entre les écoles, les services de police et le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) s’est créé afin de prévenir et sensibiliser les élèves de niveau primaire et secondaire au phénomène grandissant de l’autoexploitation juvénile. Le projet Sexto offre également une méthode d’intervention novatrice afin de contrer rapidement et efficacement ce fléau et limiter les répercussions importantes qu’il peut occasionner.

Quelles écoles font parties du projet sexto?

Toutes les écoles secondaires de la Ville de Québec.

Comment fonctionne le projet sexto?

Dans chaque école, un intervenant est formé afin d’être en mesure de prendre en charge une victime d’autoexploitation juvénile et de l’accompagner. Il est également responsable de rencontrer les autres jeunes impliqués afin d’évaluer l’incident et de vérifier les informations.

En tout temps, l’intervenant scolaire veillera à :

  • accueillir sans juger;
  • rassurer la victime;
  • assurer la confidentialité et l’intégrité des jeunes impliqués;
  • agir rapidement pour limiter les conséquences.

Prévention et sensibilisation

Ce sont là les mots-clés. Il est important de diffuser des messages de prévention et de sensibilisation aux jeunes. Il faut les éduquer aux bonnes pratiques quant à l’utilisation des réseaux sociaux ainsi qu’aux conséquences de l’autoexploitation juvénile.